LE MAROC


Le Pays

Le Maroc

Ville impériale, Marrakech est une des principales villes du Maroc Avec 1,5 million d’habitants. Marrakech est la capitale du sud marocain et la perle touristique du Royaume.

Elle est à la fois vitrine et fer de lance d’une activité économique de premier plan. Gisement pour le développement économique du pays, la « Perle du Sud » fait partie des plus précieux joyaux du patrimoine marocain et mondial.

Dotée d'un aéroport international qui est considéré comme la première plate forme charter du Maroc, Marrakech est aussi un carrefour essentiel ouvrant sur toutes les citées impériales et le grand sud.


MarrakechOasis scintillant aux pieds de l’Atlas, au 11ème siècle naissait Marrakech qui allait devenir plus tard la Ville aux 100.000 palmiers. En 1062, le sultan Youssef ben Tachfine choisit ce site bien protégé pour y établir son camp. Manquant d’eau, il fit creuser des puits et planta des palmiers que l’on arrosa par un système de Rhettaras. Cet ingénieux réseau de conduites souterraines irrigue encore aujourd’hui les jardins de la ville.

Sous l’impulsion du sultan almoravide, Marrakech devient rapidement l’un des principaux centres culturels et artistiques du monde islamique, un carrefour économique où se rencontrent Arabes, Berbères, montagnards et nomades traversant l’Afrique. Construction de palais, de bain et de jardins… Les almoravides consacrèrent une grande partie de leurs richesses à l’embellissement et l’agrandissement de la ville.

A sa mort en 1106, Youssef ben Tachfin laissait à ses successeurs un splendide joyau architectural. Capitale d’un empire influent de la Méditerranée au Sénégal, la ville connaît son apogée sous le règne d’Ali, fils de Youssef. À l’abri de ses remparts, les artisans venus d’Espagne y bâtirent les premières constructions de style andalou.

Avec l’avènement de la dynastie des Almohades en 1147, nombre de ces édifices sont détruits puis reconstruits à nouveau par les artisans andalous. Le palais des Almoravides est rasé pour y élever une mosquée, la Koutoubia, dont le remarquable minaret domine toujours la cité. À la fin du règne almohade, la ville amorce une période de troubles et de déclin quand les Mérinides établissent leur capitale à Fès.

Au 16ème siècle, les Saâdiens venus du Souss pour prêcher la guerre sainte s’emparent de Fès et règnent alors sur tout le Maroc. Redevenue capitale, la cité ocre prospère à nouveau et se dote de somptueuses mosquées, fontaines et médersas. Le plus célèbre de la dynastie, Ahmed el Mansour, surnommé « Le Doré » pour son immense fortune, fera notamment ériger le palais d’El Badia et les Tombeaux Saâdiens.

Avec la dynastie des Alaouites qui installe le pouvoir à Meknès, Marrakech traverse une nouvelle période de déclin tout en restant une résidence appréciée des souverains, comme Sidi Mohammed Ben Abdallah qui consacra une partie de sa fortune à la restauration de la ville. A la fin du 19ème siècle, le grand sultan Moulay Hassan y est couronné et prend résidence à Marrakech qui resplendit à nouveau. Sous son règne et celui de son fils, de beaux palais verront le jour comme Dar el Beïda, Dar Si Saïd ou la merveilleuse demeure de la Bahia.

Suivront alors la période du protectorat français et la construction de la ville nouvelle puis l’indépendance du pays en 1955. Depuis, la ville puise sa prospérité et son renouveau dans le développement du tourisme.

Geographie

Le MarocDes paysages uniques au monde.
Au pied du Haut-Atlas, la plus haute barrière montagneuse du Nord de l’Afrique, avec au sud les portes du désert et à l’ouest l’océan Atlantique, Marrakech bénéficie d’une situation géographique stratégique et d’un site d’une beauté exceptionnelle.

Le Haut Atlas qui s’étire sur 700 km offre une succession de sommets dont une dizaine atteignent les 4 000 m. La neige persistant tout l'hiver peut apparaître dès 600 m d'altitude.

 

Le MarocDe Marrakech, les montagnes imposantes et leurs sommets enneigés offrent un décor irréel et envoûtant. A quelques kilomètres, sur les flancs des premiers contreforts s’imposent la grandeur et l’étrangeté des paysages magiques de l’Atlas, parmi les plus beaux du monde.

Au sud commencent les étendues steppiques annonciatrices des vents brûlants et de la rigueur du Sahara. Au-delà des 130 000 hectares de verdure et des 180 000 palmiers de sa Palmeraie, Marrakech est une oasis d’une grande richesse végétale. Au gré des saisons, orangers, figuiers, grenadiers et oliviers délivrent leurs couleurs, senteurs et fruits merveilleux.
Les précieux jardins de la ville recèlent de nombreuses essences locales ou importées au fil des siècles : bambous géants, yuccas, papyrus, palmiers, bananiers, cyprès, philodendrons, rosiers, bougainvilliers, pins et multiples espèces de cactées foisonnent dans la ville.